Clicquot. Für verantwortungsvollen Umgang mit Alkohol.

Um diese Webseite besuchen zu können, müssen Sie das gesetzliche Mindestalter für den Erwerb bzw. Konsum von Alkohol erreicht haben.
Gibt es in Ihrem Land keine entsprechende Gesetzgebung, müssen Sie mindestens 21 Jahre alt sein.

Ihr Geburtsjahr

DAS HAUS VEUVE CLICQUOT IST ÜBER DIE UNTERNEHMENSGRUPPE, DER ES ANGEHÖRT,
MITGLIED DES EUROPEAN FORUM FOR RESPONSIBLE DRINKING (www.responsibledrinking.eu), DISCUS (www.discus.org),
DES UNTERNEHMENSVERBANDS „ENTREPRISE & PRÉVENTION“ (WWW.PREVENTIONALCOOL.COM)
UND EINER ARBEITSGRUPPE DES CEEV-AUSSCHUSSES (WWW.WINEINMODERATION.EU).

Durch Aufrufen dieser Webseite akzeptieren Sie unsere Nutzungsbedingungen
und die Bedingungen zum Schutz personenbezogener Daten.

Alkoholmissbrauch ist gesundheitsschädlich. Genießen Sie Alkohol in Maßen.

BWA2 - FR

Français

Laura GONZALEZ

Architecte, Créatrice de l'agence
PRAVDKA ARKITECT

Décoratrice bohème chic de renom, Laura Gonzalez enchaine les chantiers de rénovation : de l'hôtel Ermitage, à Saint-Tropez, au bar de l'Opéra Garnier
en passant par le Delaville Café, cette jeune architecte n'a pas levé le pied depuis la création de son agence Pravda Arkitect en 2008, à sa sortie
de l'école d'architecture Paris-Malaquais.

La rénovation du Bus Palladium et l'aménagement du restaurant bar Le Schmuck ont assis sa notoriété et consacré son style rétro-bohème. Un genre,
devenu sa marque de fabrique, qu'elle revendique : « j'aime prendre la déco à rebrousse-poil en multipliant les sources d'inspiration ». Et, surtout,
mélanger les papiers peints anglais, les moquettes imprimées ou les objets à histoires chinés aux puces pour un maxi effet et un mini budget.

Aujourd'hui, la jeune architecte compte plus de 160 chantiers à son actif. Autant de lieux où elle crée des histoires à l'image de son dernier projet
au Club de Régine où le mot d'ordre était « exotique chic ». Palmiers, panthères, peaux de zèbres, c'est là la grande force de Laura Gonzalez, faire
de l'élégant avec du kitch, du chaleureux avec du rétro sans jamais tomber dans le too much.

Comme Madeleine Castaing, son mentor, Laura Gonzalez veut oser, surprendre, s'écarter des conventions et préfère sans conteste « le kitch décalé
au bon goût standardisé ».